(02a) Le Tai Chi Chuan

TAI CHI CHUAN signifie « Boxe du Faîte Suprême ».

Art martial « interne », le Tai Chi est au carrefour des Arts de longue vie, de l’Alchimie Taoïste et des Arts Martiaux.

Le Tai Chi Chuan insiste sur le développement d’une force souple et dynamique appelée jing (劲), par opposition à la force physique pure li (力).

Le taichi se pratique toujours debout, les yeux ouverts, généralement à mains nues. Une des règles du taichi est le relâchement (song, 鬆), qui permet la fluidité des mouvements et leur coordination.

Le grand enchaînement ou « forme longue » se compose de 75 à 108 mouvements, selon la façon de les décompter des différentes écoles, chaque mouvement correspondant à une ou plusieurs applications martiales (voir plus loin). Cet enchainement s’exécute lentement.

La pratique comprend également le Tuishou (travail à deux), et des « applications martiales » (courtes séquences de lutte), afin d’aider les participants à intégrer les mouvements en les replaçant dans un contexte de combat.

Dans le Tai chi chuan, chaque partie du corps est sans cesse mobile au sein d’un mouvement de l’ensemble du corps. Il s’agit d’une recherche de l’immobilité de l’esprit à travers le mouvement. Par le rythme lent de mouvements continus s’installe l’immobilité intérieure de l’esprit, puis la distinction immobilité-mobilité s’efface.

Le pratiquant est confondu avec l’axe du monde, et c’est lui qui fait tourner le monde, disent les maitres de Tai Chi Chuan. Le mouvement précieux est la concentration, l’attention ; l’intention commande et complète l’action.

« L’énergie prend racine aux pieds, se développe dans les jambes, est dirigée par la taille, et manifeste dans les mains et les doigts. »

​Il existe de nombreux styles de Taï Chi Chuan, principalement : Chen, Yang, Wu/Hao, Wu et Sun. Dans notre association, nous pratiquons les styles YANG/TUNG (ou DONG) et WU/HAO.

STYLE YANG/TUNG

Les vertèbres dorsales et cervicales sont droites, verticales. Le bassin est légèrement rétro-versé, le pas  long et peu large. Le bassin est souvent orienté à 45° par rapport à l’axe de l’action.

Le style comprend trois enchaînements pratiqués individuellement :

  • la forme longue Yang variante « Tung » , en trois parties (La Terre, Le Ciel, L’Homme) ;
  • une forme rapide ;
  • un enchaînement alternativement lent et rapide, nommé « forme familiale » ou « forme du grand père ».

Le style comprend aussi, pratiqué à deux personnes, les applications Tui Shou, Da Lü, San Shu ;  et deux enchaînements en duo.

Enfin, sont accessibles après quelques années de pratique des formes pour les armes traditionnelles chinoises : Bâton (« Bois ») — Lance ou Perche (« Feu ») — Sabre (« Métal ») — Epée (« Eau ») — Armes Doubles (« Terre »).

STYLE WU/HAO

Le style Wu/Hao est assez peu connu (et parfois savamment déformé). Il est court, avec des variations d’amplitudes notables : pas long / court, ouvert / fermé, arrondi / droit, très lent / très rapide. Les chaînes musculaires du dos et des bras sont très sollicitées.

Il comporte :

  • deux enchaînements en solo ;
  • des pratiques à deux (Tui Shou) ;
  • des armes et en particulier un enchaînement à deux sabres courts.

Le style Hao-Wu est enseigné par la famille Tung et ses successeurs sous le nom de «forme Ouverte / Fermée» ou «Kai He ».